Pour une expérience personnalisée, merci de confirmer votre langue :  

Conférence

Le tsar Alexandre Ier à Paris en 1814 et 1815

Marie-Pierre Rey

Mardi 21 avril 2015

Le tsar Alexandre Ier à Paris en 1814 et 1815, par Madame Marie-Pierre Rey, que nous avons eu le plaisir d’accueillir à deux reprises à Waterloo pour nous parler tout d’abord du tsar Alexandre Ier puis de la campagne de Russie en 1812. Professeur d’histoire russe et soviétique, elle dirige également le Centre de Recherches en Histoire des Slaves de l’institut Pierre Renouvin de l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. En outre, elle a accédé à de nombreuses responsabilités à caractère universitaire et a déjà publié de nombreux livres sur la Russie et en particulier sur Alexandre Ier.

Durant cette soirée, Marie-Pierre Rey a évoqué pour nous des événements relativement peu connus à savoir les séjours du tsar Alexandre Ier à Paris en 1814 et 815.

Cette brève période, méconnue, est pourtant cruciale dans l’histoire européenne. D'abord, politiquement, le pouvoir change de mains : Napoléon abdique à Fontainebleau en 1814 et part pour l'île d'Elbe, cependant que Louis XVIII, revenu d'Angleterre, accède au trône. Sur le plan géographique, ensuite : le traité de Paris fixe les nouvelles frontières de la France, prélude au congrès de Vienne qui, quelques mois plus tard, redessinera la carte de l'Europe. Culturellement enfin, les Cosaques, qu'on croise en bonnets de fourrure dans les allées des Tuileries, laisseront des traces durables dans les mémoires, à commencer par le mot même de "bistrot". En s'appuyant sur de très nombreuses sources, tant françaises que russes, Marie-Pierre Rey a fait toute la lumière sur cet épisode, et notamment sur le rôle clé d'Alexandre Ier, défenseur du libéralisme, dans l'infléchissement des Bourbons vers le respect des libertés individuelles et l'octroi de la charte constitutionnelle qui restera en vigueur jusqu'en 1830. Sans les Russes, la face de la Restauration eût été bien différente. Marie-Pierre Rey conclut sa conférence en évoquant le deuxième séjour d’Alexandre Ier à Paris de juillet à septembre 1815 qui verra la Russie et l’Angleterre s’entendre sur les compensations financières et territoriales qui seront imposées à la France, suite à la défaite de Waterloo, de même que sur le nouveau gouvernement français qui sera, dès lors, conduit par le Duc de Richelieu.

← Revenir aux activités