Pour une expérience personnalisée, merci de confirmer votre langue :  

Conférence

Après Waterloo : du Royaume Uni des Pays-Bas au Royaume perdu

Baronne Els Witte

Lundi 14 novembre 2016 à 20 h 00

Els Witte rappellera le passé commun des deux composantes du Royaume Uni des Pays-Bas placées au Congrès de Vienne sous l’autorité de Guillaume Ier d’Orange Nassau, ainsi que l’impact sur ces deux composantes de la France révolutionnaire, du régime napoléonien et de la bataille de Waterloo. Ainsi qu’elle l’expliquera, la réunion des deux parties ne se déroule pas sans mal et des antagonismes apparaissent malgré le remarquable potentiel économique, politique et culturel du Royaume Uni. L’opposition se radicalise dans le sud et conduit à la révolution belge de 1830. Toutefois, un mouvement contre-révolutionnaire se développe en Belgique : c’est le mouvement orangiste, qui n’est pas marginal du tout et continue à s’opposer à la Belgique indépendante et à son roi. Ce n’est qu’à la fin des années 1840 que le mouvement politique s’éteint tandis que l’orangisme culturel et sentimental continue encore son chemin.

Els Witte, née à Anvers, a étudié l’Histoire à l’Université de Gand (docteur en 1970) et enseigne l’histoire contemporaine à la Vrije Universiteit Brussel (VUB) à partir de 1974. Elle s’intéresse principalement à la révolution belge de 1830 et à la période pré- et postrévolutionnaire, ainsi qu’à de nombreux aspects de l’histoire de Belgique aux 19 ème et 20 ème siècles. Sa liste de publications est particulièrement longue. Recteur de la VUB de 1994 à 2000, elle est, depuis 1988, membre de l’Académie royale flamande de Belgique. Elle est également l’auteur principal de la « Politieke geschiedenis van België sinds 1830 » (Manteau, dixième édition en 2016).

Nous lui devons aussi « La construction de la Belgique 1828-1847 » (Le Cri, 2010, dans la collection « Nouvelle histoire de Belgique »), « Het verloren Koninkrijk » (De Bezige bij Antwerpen, 2014), dont la traduction en français « Le Royaume perdu » ( Edition Samsa, 2016) vient de paraître.

La capacité de la salle de conférence du Musée Wellington étant limitée à un peu plus de 100 places , je vous invite à répondre au secrétaire du Comité de Waterloo, par mail, téléphone ou courrier, en veillant bien à préciser:

  • vos nom et prénom, et le nombre de places que vous souhaitez réserver.
  • Merci d'indiquer une référence (adresse postale ou Email, ou n° tel).

Aux « non-membres », qui sont toujours tous les grands bienvenus, une intervention de 5 € sera demandée à l’entrée.

Pour le Comité de Waterloo,
Roland Dierckx Secrétaire du Comité de Waterloo/Waterloo Committee
gsm: 0492-274.534
fixe: 02-358.28.60
rdierckx1410@yahoo.fr

← Revenir aux activités