Pour une expérience personnalisée, merci de confirmer votre langue :  

Conférence

L’expédition de Walcheren

Tobias van Gent

Samedi 3 octobre 2015 à 20 h 00

Conférence et visite des lieux historiques par Monsieur Tobias van Gent, historien hollandais, diplômé de l’université de Leiden, professeur d’histoire et de sciences politiques à l’université Roosevelt à Middelburg, lui-même homme politique, spécialiste de l’histoire militaire dans la période moderne et auteur de nombreuses publications, dont, en 2001, “De Engelse invasie van Walcheren in 1809”, sujet de la conférence et des visites du jour.

L'expédition de Walcheren (30 juillet - 10 décembre 1809) est une opération militaire britannique menée avec 40 000 soldats, 6.000 chevaux et avec de l'artillerie. Son but est de prendre Anvers et par là amener les Autrichiens à rompre l’armistice qu’ils viennent de conclure avec les Français suite à leur victoire dans les plaines de Wagram. Elle se traduira par la prise de Flessingue par les Anglais. Mais les Français se ressaisissent et rassemblent une petite armée, sous la direction de Bernadotte, qui va empêcher toute progression des Anglais vers Anvers. De plus, le climat malsain qui règne sur l’île de Walcheren entraîne des épidémies qui, peu à peu, vont décimer les troupes britanniques. A l'annonce de la paix entre l'Autriche et la France, l'évacuation de l'île de Walcheren est décidée. Les Anglais évacuent Flessingue, après avoir incendié le vaste arsenal militaire construit par les Français. Cette expédition aura coûté à la Grande-Bretagne plus de 4 000 hommes, morts en grande majorité à cause de la malaria, et 3 millions de livres sterling.

La conférence proprement dite s’est déroulée dans les locaux prestigieux de la “Sociëteit de Vergenoeging”, au centre de Middelburg, et y a été suivie d’un lunch, l’après- midi étant consacré à la visite des lieux où s’était déroulée cette campagne, du débarquement anglais sur la plage de Breezand, en passant par la petite ville de Veere, assiégée et rapidement prise en juillet 1809, puis par Vlissingen, ville côtière également assiégée, en bordure de laquelle le fort de Rammekens, maintenu en état, a fait l’objet de la dernière visite.

Une journée très intéressante et animée par un historien particulièrement dynamique et enthousiaste de partager sa passion

← Revenir aux activités