© Comité de Waterloo 2013 
Le Comité de Waterloo
A.S.B.L Comité pour les études historiques de la bataille de Waterloo
Actualités :
«   C’est   avec   beaucoup   de   tristesse   que   le   Comité   de   Waterloo   a   appris   le   décès   de   son   Président d’Honneur,   Arthur-Valerian   Wellesley,   8ème   duc   de   Wellington,   Prince   de   Waterloo.   Celui-ci,   âgé   de 99   ans,   s’est   éteint   paisiblement   le   31   décembre   2014   en   sa   demeure   de   Stratfield   Saye   dans   le   sud de l’Angleterre. Le   Comité   de   Waterloo   présente   ses   plus   sincères   condoléances   aux   membres   de   sa   famille,   en particulier   à   son   fils   aîné   Charles   Wellesley,   qui   devient   le   9ème   duc   de   Wellington,   Prince   de Waterloo. Rappelons   que   le   8ème   duc   a   joué   un   rôle   essentiel   dans   la   fondation   de   notre   association   en   1973, à   un   moment   où   l’intégrité   du   champ   de   bataille   était   menacée,      et   qu’il   n’a   cessé   de   lui   apporter   son soutien   depuis   lors,   soucieux   de   faire   comprendre   aux   nouvelles   générations   l’importance   historique de   la   bataille   de   Waterloo   et   de   maintenir   le   souvenir   du   courage   de   tous   ceux   qui,   venant   de   diverses nations, se sont battus vaillamment au cours de cette bataille mémorable. A    la    veille    de    l’année    du    bicentenaire,    il    tenait    à    ce    que    celui-ci    laisse    un    héritage    concret, particulièrement en termes d’éducation et de valeurs transmises aux jeunes » Baron     Bernard     Snoy,     président     du     Comité     de Waterloo. "Arrière-arrière-arrière   petit-fils   du   héros   de   Waterloo,   c’est   dans   l’armée   qu’il   fit   toute   sa   carrière. Après   des   études   à   Eton   et   au   New   College   d’Oxford,   il   servit   dans   la   Royal   Horse   Guards   durant   la seconde   guerre   mondiale   avant   d’occuper   des   fonctions   à   Chypre   et   en   Espagne.   Très   proche   de   la famille    royale    britannique,    il    était    l’un    des    vingt-quatre    membres    du    très    restreint    Ordre    de    la Jarretière. Il   avait   hérité   du   titre   de   prince   de   Waterloo   en   1972,   à   la   mort   de   son   père,   Gerald   Wellesley.   Dès   cet instant,   il   était   devenu,   en   Grande-Bretagne,   le   plus   ardent   défenseur   du   champ   de   bataille   de Waterloo,   multipliant   les   initiatives.   Il   avait   par   exemple   créé,   des   deux   côtés   de   la   Manche,   le Waterloo   Committee,   visant   à   mieux   faire   connaître   les   combats   de   Waterloo   mais   aussi   à   défendre l’intégrité du site lorsqu’elle fut mise à mal par un projet autoroutier. Président   d’honneur   du   Musée   Wellington   de   Waterloo,   il   avait   apporté   tout   son   soutien   au   lancement de   l’institution   et   veillé   à   enrichir   ses   collections.   Et,   dans   le   cadre   du   bicentenaire   de   la   bataille,   il avait   pris   l’initiative   de   participer   à   la   restauration   de   la   ferme   d’Hougoumont,   suivant   d’ailleurs   les travaux de très près. Gestionnaire   de   1083   hectares   de   terres   et   de   bois,   reçus   en   usufruit   par   son   aïeul   sur   les   territoires de   Nivelles,   de   Pont-à-Celles,   de   Genappe   et   de   Gosselies      en   même   temps   que   le   titre   de   prince   de Waterloo,    il    prenait    un    réel    plaisir    à    visiter    les    agriculteurs    qui,    de    génération    en    génération, exploitaient    ces    terres.    Certains    se    souviennent    des    réceptions    qu’il    pouvait    leur    offrir    dans    sa propriété de Stratfield Saye. Le   titre   de   prince   de   Waterloo   fut   créé   le   8   juillet   1815   à   l’initiative   du   roi   Guillaume   des   Pays-Bas pour   récompenser   de   la   plus   haute   manière   Wellington   qui   avait   permis   à   son   royaume   naissant   de se   stabiliser. Après   la   révolution   de   1830,   le   titre   a   été   maintenu   par   le   roi   des   Belges.   Officiellement, le   prince   de   Waterloo   figure   au   trente-deuxième   rang   du   protocole   belge.   Juste   derrière   le   premier président   de   la   Cour   des   Comptes,   mais   devant      le   chef   de   cabinet   du   roi   ou   le   chef   d’état-major général   des   armées.   C’est   le   fils   aîné   du   duc   défunt,   Charles   Wellesley,   marquis   de   Douro   qui,   dès   à présent,   hérite   du   titre.   Né   en   1945,   cet   ancien   parlementaire   européen   est   bien   connu   à   Waterloo pour    y    être    venu    très    souvent,    notamment    à    l’occasion    d’expositions    au    musée    Wellington    et d’assemblées du Waterloo Committee."
  30.12.2014 : Décès du duc de Wellington